Recherche

Indonésie

Vendredi 24 mars 2006 5 24 /03 /Mars /2006 01:00
Le décalage horaire a fait son effet et je me réveille vers 5h00 sans pouvoir me rendormir. Je me leve avant les autres pour prendre mon petit déjeuner, et je réalise que nous sommes dans un sacré bel endroit. Les murs extérieur de la chambre sont dans un pur style architectural indonésien, si bien que j'ai l'impression d'avoir dormi dans un temple. Il fait largement déja 30° C et, depuis la balcon, la piscine a l'eau parfaitement claire donne sacrément envie.



Je descend pour aller prendre mon detit-déjeuner. La, je rencontre Neil, un américain d'origine indonésienne de plus de la quarantaine je dirais, qui travaille en Russie dans une compagnie pétroliere américaine. Il connais tres bien l'Indonésie et nous sympathisons tout de suite. Les filles me rejoignent un peu plus tard, et nous partons ensembles a la recherche d'un endroit moins cher pour les prochains jours. En effet, elles ont un budget serré, et malgré le rapport qualité-prix fabuleux du Masa Inn, elles ne peuvent pas se permettre d'y rester.

Nous faisons tous les hotels de la rue mais les chambres bon marchés a moins de 50 000 RPH sont assez glauques, voire sales. Et des qu'il y a une piscine dans l'hotel, les prix s'envolent. Je trouve quand meme, juste pour moi, une chambre simple dans une pension sans prétention. Malheureusement, il n'y a pas de place pour les filles donc elles vont s'installer ailleurs. Nous revenons prendre nos affaires et j'apercois un hotel juste en face du notre, dont l'entrée est quasiment invisible : le Diana House. Nous jettons un coup d'oeil au cas ou ... C'est un enchevetrement de petits bungalows noyés dans la végétation, avec des petits temples et des statues religieuses partout. Ca donne une impression de bordel géneral, mais l'ensemble est propre, il y a de la place pour tous les quatre, et surtout, une chambre simple ne coutent que 45 RPS. Vendu ! J'emménage sans les attendre, et je pars en ville commencer mon organisation pour les prochains jours.

Au fur et a mesure que je marche dans la rue, la premiere chose qui m'interpelle est le petit récipient en feuille de bananier, rempli d'offrandes et brulant de l'encens, posé a meme le sol en face d'absolument tous les magasins. Ca diffuse une odeur agréable dans la rue, mais difficile de ne pas en écraser au moins un en marchant dans la rue.


La rue Popa Lane ou se touve l'hotel est une traverse étroite ou les voitures ne peuvent pas circuler. Par contre, il y a une multitude de motocyclettes qui passent a toute allure. Lorsque j'arrive sur une artere principale, il y en a encore plus. Enfin, il y a des petits autels religieux tronant a tous les coins de rue. Meme les carrefours giratoires sont en fait des autels. Je suis bien arrivé en Asie, il n'y a aucun doute !



Mon objectif est de prendre un bateau pour aller sur l'ile de Flores, mais qui permet de s'arreter en cours de route a plusieurs endroits intéressants, dont la fameuse ile de Komodo pour aller voir les "dragons", les plus gros varans sur terre. D'apres mes renseignements, c'est un voyage de 4 jours organisable au départ de Bali. Je vais dans quelques agences, mais je trouve mon bonheur directement aupres de la compagnie Perama qui organise ce type de croisiere pour aventuriers. Ca ne coute que 1,5 millions RPH (148 euros) et tout est inclus pendant les 4 jours de transport. Je réserve ma place pour le prochain départ, le 29 mars. Je récupére aussi les horaires et couts des avions pour revenir sur Bali depuis Flores (il y en a 3 par semaine), et me voila tranquille pour les prochains jours.

Je vais déjeuner en prenant un bon steak de thon dans un restaurant local, puis je vais a la plage. Je croise les suédoises qui en revienne, énervées. Elles y ont passé 2 heures, harcelées par les vendeurs ambulants, les masseurs, les manucures, et compagnies. Elles avaient au total une dizaine de personnes autours d'elles, si bien qu'elles ont craqué, et sont parties.

J'arrive sur un long bord de mer planté d'arbres locaux qui crées de l'ombre. Une bonne centaine de loueurs de surfs sont alignés a perte de vue créant un mur de planches multicolores. Kuta est réputé pour etre un spot avec des bons rouleaux pour débuter. Comme a Hawai ou en Australie, le surf est le sport local, et ca se comprend aisement.  



Je longe la plage de sable gris qui est assez sale, et est réputé pour la plus moche de Bali. Malgré cela, des touristes y prennent le soleil, et résistent courageusement a la horde de vendeurs ambulants que les suédoises m'ont décrit.


En fait, en marchant un dizaine de minutes, il y a des coins tout a fait tranquilles, mais les gens semblent trop feignants pour y aller. Je retourne en ville, et alors que je discute avec un indonésien dans la rue, Neil me tombe dessus par hasard. Il me propose d'aller boire un verre, ce qui ne se refuse pas par cette chaleur. Il m'emmene sur une terrasse en bord de plage d'ou l'on peut voir le coucher de soleil. Ce Neil est un personnage pas commun. Il mene une vie assez speciale via son travail, et a voyager dans plus de 45 pays. Il a presque tout vu, excepté l'Antarctique et qund je lui dit que j'en reviens, il m'assome de question pour savoir comment y aller. Il connait Paris, ou il a séjourné au Crillon ... Nous discutons jusqu'a 19h00 ou je rentre a mon hotel pour me pr´parer a aller diner. Il me donne sa carte de visite, et je cours prendre une douche froide dont je reve depuis des heures. Les suédoises sont aussi rentrées mais je n'ai pas envie d'aller diner avec elles, le courant ne passe pas spécialement en fait. Je vais donc manger un sandwich rapidement, et je longe la plage pour voir ce qu'il s'y passe le soir. Les restaurants de plage sont tous desert, séquelle des attentats d'il y a 2 ans. Avant, c'était envahi d'australiens, mais ils ne sont pas revenu depuis. Je passe devant une discotheque ou a lieu un concert d'un artiste local. La foule qui afflue me laisse penser que c'est une grosse pointure, donc je prend un billet pour aller le voir. Goeslaw est un groupe dont la chanteuse, bien en chair, a adopté un look punk plutot raté. Quand la musique commence, je comprend que j'ai fait une erreur... Les mélodies vocales a la Chantal Goya sur des riffs de guitares saturées plutot chiants me font rire 10 minutes, pas plus ! J'ai beau essayé de positiver en me disant : "t'es quand meme a Bali gros veinard, oublie pas ca, a Bali bordel !!", je craque au bout de 30 minutes. En plus, un travesti a commencé a tapé la discution avec moi en me faisant les yeux doux, donc je n'ai pas beaucoup hésité a rentrer me coucher.
Par Ludovic - Publié dans : Indonésie
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Mon récit vous a donné envie d'aller dans ce pays ?


Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction !
Pour trouver votre billet d'avion, ou votre chambre d'hôtel, je vous conseille d'utiliser Illico Travel, le comparateur le plus efficace pour trouver les meilleurs tarifs du marché.

En utilisant Illico Travel depuis ce blog, vous me permettrez aussi de gagner quelques centimes d'euros pour continuer à voyager, et vous offrir d'autres récits et photographies pour le plus grand plaisir de la communauté des voyageurs. Merci d'avance !

Ludovic

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés