Recherche

Nouvelle-Zélande

Samedi 18 février 2006 6 18 /02 /Fév /2006 00:00

Nous nous levons a 6h30 pour partir faire une journée de treking dans la Parc National de Tongariro. Il abrite plusieurs volcans actifs, dont le Mont Tongariro (1967 m) et le Mont Ngauruhoe (2287 m) dont la derniere éruption a eu lieu en 1923. Le trek "Tongariro Crossing" est un trek facile, mais long, avec peu de montées raides. Ce parc a servi de décor pour le film Le Seigneur des Anneaux, notamment pour les paysages du Mordor, le terrifiant Mont Doom, et le Pays des Orcs. A signaler que l'entrée du parc est gratuite.

Une fois de plus, tout est parfaitement organisé pour les touristes : des navettes privées (25 NZD/personnes) nous emmenent au départ du trek et nous récuperent de l'autre coté du parc, 8 heure plus tard. A peine parti du camp de Mangatepopo, et déja, une hordes de touristes est sur le sentier, devant nous. Il y a de tout : familles, retraités, trekkers confirmés, ou réel "touriste" en jean-basket. Je m'attele a les doubler un par un, en ralant apres tout ce monde ici, et en esperant quíls ne sont pas trop nombreux devant. Le chemin grimpe légerement pour déboucher sur une plaine noire, qui est en fait un vieux champ de lave. Puis le sentier disparait pour etre remplacé par une passerelle en bois de quelques kilometres pour nous emmener jusqu´au camp de Soda Spring. Et la, le cauchemard commence : je n'avais jamais vu autant de gens en meme temps sur un trek. Ils sont des centaines devant moi, montant lentement la premiere et seule pente raide de la journée. Impossible de doubler. Je grimpe quasiment le nez dans le cul de la personne devant moi, qui s'arrete tout les 10 metres.

Je suis dégouté, je ne veux passer toute la journée comme ca et je songe a faire demi-tour, car pour moi, partir en trek, c'est me retrouver (presque) seul dans la nature. Ici, j'ai l'impression d'etre au milieu d'un pélerinage pour la Grotte de Lourdes ! Ute me convainc de continuer. Nous allons juste attendre 10 minutes que le gros du troupeau passe.

Les nuages grimpent a leur tour la montagne, et nous nous retrouvons dans le brouillard au sommet. Pas pour longtemps, car le vent les chasssent rapidement, et le Mont Ngauruhoe, cone volcanique sombre a la symétrie parfaite apparait. Il est possible d'en faire l'ascension en 3 heures aller-retour, mais nous allons manquer de temps ensuite, et nous risquons de louper notre navette de retour. En plus, j'ai un orteil douleureux, donc je préfere me ménager pour la suite.

Nous traversons une plaine a la roche jaune-ocre qui se termine par une petite montée. Au fur et a mesure que je m'approche du bord, un paysage de désolation apparait. Devant moi, s´étend le Mordor... Une vallée volcanique ou les coulées de lave noircies ont crées un relief déchiqueté. Pas une trace de végétation. Lugubre et impressionnant.

La montée continue sur le flanc du Mont Tangariro, ou une odeur de souffre annonce l'arrivée imminente au bord du cratere. Et une fois de plus le spectacle est fabuleux : un trou béant, aux parois multicolores, avec une dominante de rouge, git a mes pieds. Sur la paroi opposée, se trouve une fracture immense aux rebords blanchis par je ne sais quel gaz toxique, telle une plaie dans la chair du volcan.

Je marche le long du pourtour du cratere, puis je monte au sommet contempler le panorama grandiose. Sur ma droite, le cratere du Tangariro avec le Mont Ngauruhoe en fond.

Sur ma gauche, le Lac Bleu, comme posé par magie sur un plateau de roche noire.

Et en contrebas du volcan se trouve un autre spectacle magique, les Lagunes Emeraudes, un groupe de 3 petits lacs aux couleurs surnaturelles.

Je descend la pente a toute allure, courant et bondissant sur un sol de cendre qui amortit chacun de mes pas, et j'arrive au pied des lagunes. Ca me rapelle les lagunes du Sud Lipez en Bolivie, en plus petit, et moins impressionnant, il faut l'avouer. Il est midi et tous les trekkeurs se sont installés ici pour déjeuner. Impossible de faire une photographie sans avoir quelqu'un dessus ! A force de patience, j'arrive quand meme a faire qelques clichés vierges de toute activité humaine.

 

Nous allons déjeuner a notre tour pres de la troisieme lagune, ou il n'y a personne, puis nous repartons. vers le Lac Bleu. Il faut traverser une vaste étendue désertique, jonchées de cailloux multicolores. Nous ne nous attardons pas sur les bords du lac car il n'est pas aussi beau de pres. Le ciel s'est couvert et les couleurs ne ressortent pas sans soleil.  Par contre, il y a une vue fantastique sur le Cratere Rouge du Tongariro en perspective avec le Mont Ngauruhoe derriere, ainsi que sur une ancienne coulee de lave qui a envahie la moitie de la plaine.

 

Nous repartons donc pour la marche finale de 2 heures vers le Parking de Ketetahi d'ou notre bus de retour part. J'ai les orteils en compotes, et ca commence a devenir vraiment handicapant pour marcher. Le chemin est un sentier parfaitement (trop !) entretenu, creusé de marches qui forment quasiment un escalier continu sur toute sa longueur. 2 heures de descente la dedans, c'est l'enfer pour les genoux qui doivent amortir en permanence. En plus des orteils bien amochés, ca me casse les jambes. Et comble de la torture, le sentier descend tres lentement a travers les flancs de collines, car il zigzague en permanence au lieu d'aller droit au but. Du coup, la distance a parcourir pour atteindre le parking est multiplié par 5 ! Le prochain bus est a 16h00, donc nous courons pour l'attraper malgré nos jambes défaillantes. Juste a temps ! Je m´effondre dans le siege, j'étend mes jambes, et je m'endors presque.

De retour au camping, c'est la galere pour marcher. J'ai déconné, car si je me suis bousillé les pieds pour la semaine, je vais devoir faire une croix sur quelques fabuleux treks dans l'ile du Sud. En attend, je me soigne du mieux que je peux, et apres un bon bain (la classe en camping quand meme !) et bon bon diner, je vais me coucher sans tarder.

Par Ludovic - Publié dans : Nouvelle-Zélande
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires

Mon récit vous a donné envie d'aller dans ce pays ?


Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction !
Pour trouver votre billet d'avion, ou votre chambre d'hôtel, je vous conseille d'utiliser Illico Travel, le comparateur le plus efficace pour trouver les meilleurs tarifs du marché.

En utilisant Illico Travel depuis ce blog, vous me permettrez aussi de gagner quelques centimes d'euros pour continuer à voyager, et vous offrir d'autres récits et photographies pour le plus grand plaisir de la communauté des voyageurs. Merci d'avance !

Ludovic

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés