Recherche

Ile de Pâques

Mercredi 25 janvier 2006 3 25 /01 /Jan /2006 00:00

Le ciel est nuageux ce matin (pour une fois !), a peine 25 degrés, mais j'espere que ca va vite se dégager pour avoir une bonne visibilité une fois sous l'eau. Surtout, j'ai enfin l'occasion d'utiliser l'appareil photo étanche que je trimballe depuis 4 mois ! Le rendez-vous au centre de plongée est a 9h15. Le centre Orca est tenu par un francais qui a plongé avec Cousteau. Le materiel est de tres bonne qualité, et la combinaison est impeccable. Nuos allons plonger au Nord d'Hanga Roa dans un lieu appele « La Pyramide », un des must du coin. C'est un grand rocher pyramidal qui descend jusqu'50 metres, mais nous allons commencer a 28 metres, puis remonter en spirale pendant 1 heure. Je suis avec un couple de hollandais d'une quarantaine d'années, et notre maitre-plongeur, Roberto, est un chilien qui est sur l'ile depuis 7 ans.

Au moment d'entrer dans l'eau le soleil, n'est toujours pas apparu, mais malgre cela la visibilite est phenomenale, largement 40 metres. La Pyramide est recouverte de coraux, mais il y a peu de poissons. Nous apercevons tout de meme des anguilles, des racasses, quelques poissons exotiquess jaunes et noirs. C'est un peu décevant de ce point de vue.
Nous faisons 2 passages sous des arches, dont l'une est tres longue. Il y a un fort courant, qui m'aspire de l'autre coté. De maniere générale, il est difficile de se maintenir a distance réguliere des coraux car il y a un puissant mouvement de va et vient de l'eau.

Au bout d'une petite heure, Roberto nous fait signe de remonter. Ca m'a largement suffit. Une bonne douche chaude, et je vais payer. Je pensais que la plongée coutait 50 dollars (25 000 pesos) mais celle-ci est a 60 dollars (30 000 pesos). En effet, nous avons ete dans un endroit special, qui n'est pas a coté, comme cela se fait d'habitude. J'avais prevu juste le budget necessaire pour ne plus avoir de pesos chiliens en partant, mais la, je vais etre trop court. Pas sur que je puisse payer mes 2 derniers nuits a la guesthouse... Je fais mes comptes, et je suis oblige de faire du bricolage financier avec des dollars que je comptais garder en sécurité. Il ne me reste pas un pesos pour la fin de la journée. Heureusement, je retrouve de l'argent que j'avais mis expres de coté pour le loyer (je me disais aussi ...), et je peux aller déjeuner de 2 gros empanadas dans un boui-boui local.

J'ai un peu mal a la tete depuis la plngee, j'espere que je ne suis pas remonté trop vite, mais je ne pense pas, j'ai bien respecté le palier de  3 minutes a -5 metres.

Je retourne a la guesthouse, assomé par la chaleur humide. J'ai juste envie de lire, assis dans mon fauteuil (portrait de famille d'Isabel Alende), et de me détendre en attendant mon dernier coucher de soleil, avant de grimper dans l'avion mais je ne peux pas m'empecher de me rendre une derniere fois aux Moais au nord d'Hanga Roa pour leur dire "Adieu".
Je vais téléphoner a Tahiti pour réserver une chambre dans une pension qui se trouve a Papeete, dont j'ai trouvé l'adresse sur Internet. Quand je demande le prix, je suis surpris que le gars au téléphone me donne un tarif en francs. Je croyais qu'ils étaient passé a l'Euro la-bas. En fait, ce sont des Francs Pacifique (CFP), une monnaie locale a part entiere. Il m'organise aussi une navette depuis l'aéroport.

Je vais dépenser mes derniers Pesos au supermarché, et je rentre a la pension préparer mon diner. Janet a sortie mon sac de la chambre pour la nettoyer, ainsi que tout le reste de la maison. Elle se prépare a accueillir un nouvel arrivage de touriste en provenance de Santiago avec mon avion qui redécolle ensuite pour Tahiti.

Je me fais des pâtes, je termine l'autre moitié d'ananas a toute allure car Janet me presse (l'avion est dans 1 heure), j'englouti un yahourt en 10 secondes, et me voila de nouveau avec mon sac sur les épaules. Elle attrape un taxi pour les 500 metres qui nous séparent de l'aéroport. Le ciel est rempli de nuages rougit par le soleil aprochant de l'horizon. Je suis en train de rater un coucher de soleil fabuleux. L'aéroport est le rendez-vous de la journée pour beaucoup de pascuans venus accueillir leur hotes. J'y retrouve des tetes familieres de ces derniers jours. L'ile est vraiment petite.

Je me retrouve dans l'avion a coté d'une anglaise qui fait aussi un Tour du Monde, mais elle n'est pas bavarde. L'avion attérit a 23h00, heure locale,mais pour mon hotlogie biologique, il est déjà 3h30. Je suis completement endormi. Ausitot passé la douane, je vais retirer de l'argent au distributeur automatique. Les billets sont grands et beaux, meme la monnaie est exotique ici (1 euro = 120 CFP).


Fredéric, le propriétaire de la Pension Té Miti qui est venu me chercher, m'attend avec un Panneau "Ludola", une adaptation polynésienne de mon prénom. Il emmene aussi un couple de néo-zélandais dans son monospace Peugeot. La pension se trouve a 13 kilometres du centre de Papeete, mais c'est un endroit tres sympa a 50 metres de la plage. Je m'installe dans un dortoir (2500 CFP/nuit petit-déjeuner inclus) ou se trouve déjà 1 gars de Toulouse en vacance ici pour le 2ème fois. Nous discutons un peu, je vais prendre ma douche et je vais me coucher épuisé.

Par Ludovic - Publié dans : Ile de Pâques
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires

Mon récit vous a donné envie d'aller dans ce pays ?


Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction !
Pour trouver votre billet d'avion, ou votre chambre d'hôtel, je vous conseille d'utiliser Illico Travel, le comparateur le plus efficace pour trouver les meilleurs tarifs du marché.

En utilisant Illico Travel depuis ce blog, vous me permettrez aussi de gagner quelques centimes d'euros pour continuer à voyager, et vous offrir d'autres récits et photographies pour le plus grand plaisir de la communauté des voyageurs. Merci d'avance !

Ludovic

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés