Recherche

Lundi 23 avril 2007 1 23 /04 /Avr /2007 20:56
Mon premier séjour en terre scandinave commence enfin ce vendredi. Mon ami Vincent, expatrié depuis 2 ans en Finlande, et Myriam, son amie qui l'a rejoint pour vivre avec lui, organisent un week-end d'initiation aux coutumes locales. J'ai répondu présent, avec un couple d'amis, Jérôre et Shing, sa femme singapourienne.


Je m'arrache du boulot dès 17h30, fonce chez moi récupérer mon sac de voyage, et je prend la direction de la station de métro  pour rejoindre l'aéroport, le sourire aux lèvres si caractéristique chez moi de ces moments de départ vers de nouveaux horizons. La joie va être de courte durée. Tous les gens sortent de la station de métro l'air énervé, et lorsque je m'engage dans les escaliers l'air dubitatif, l'un des passants me dit que ce n'est pas la peine d'aller plus loin : quelqu'un s'est jeté sur les rails, le trafic est complètement interrompu. Putain, c'est pas vrai !!! Je hais le malheureux mort. Il me faut absolument rejoindre la Gare du nord d'où je pourrai prendre le RER pour l'aéroport. J'ai 2 heures devant moi avant le décollage.
Dehors, c'est la queue pour attraper un taxi... pas bon. Le bus ? Ca va être encore plus lent et stressant. Je tente le taxi en remontant un peu la rue avant les gens qui font la queue à la borne, et j'arrive à en chopper un en quelques minutes. Je préviens Jérôme et Shing qui arrivent d'Auxerre et qui sont dans le même avion que moi, que je vais probablement être en retard. Je me fais déposer à la Place de l'Etoile pour m'engouffrer dans le métro qui fonctionne sur cette ligne.

L'attente sur le quai à la Gare du Nord est stressante. C'est plus long que d'habitude. Le RER arrive, il est bondé ... génial ! Je me "sardinise" avec les autres. J'ai 1 heure et quart devant moi. Evidemment, le train s'arrête à toutes les stations, perdant du temps à chaque fois. Je fais un point au téléphone à mes amis qui ont déjà enregistré leurs bagages. Plus que 20 minutes, je ne suis plus qu'à une seule station. Et bien sûr, la série continue. Le train reste stationné sur la voie à cause d'un problème inconnu. 2 mn sans bouger, 5 mn, puis 10 mn ... je vais péter un plomb !!! C'est le rush pour attraper le bus qui va au Terminal 1 mais j'arrive juste à temps. Ouf ! V'la déjà une bonne chose de faite !

L'embarquement a lieu à 22h45 avec un peu de retard. L'avion est à moitié vide. Le commandant de bord nous informe que nous allons avoir 1 heure de retard car un problème technique nous empêche de décoller. C'est la poisse ... Finalement, le problème et résolu au bout de 15 minutes et nous prenons enfin notre envol.

Le vol dure un peu plus de 2 heures et demi, et nous arrivons à 2h30 à Helsinki. Il y a 1 heure de décalage horaire. Pas de comité d'accueil à cette heure, mais nous avons l'adresse de notre hôte et nous prenons un taxi pour nous y rendre. Premières impressions de nuit : c'est assez glauque. Le mauvais temps, le froid, les lampadaires le long de l'autoroute diffusant une lumière jaune-orange, les zones d'activité économique, quelques grandes cheminée en brique, les usines carrés, un pont enjambant un fleuve gelé, des boulevards vides, voilà notre première vision d'Helsinki. Le taxi nous dépose en bas d'un immeuble qui est une ancienne usine reconvertie en logement de standing supérieur, juste au bord de la mer. Vincent et Myriam habitent là. Nous prenons le monte-charge reconverti en ascenseur jusqu'au 5ème étage et arrivons devant la porte. Un coup de sonnette, une porte s'ouvre, puis une deuxième (c'est un système spécial) et Myriam apparaît.

Enfin, nous voilà arrivé ! Dans l'appartement, c'est le silence. Nos hôtes dormaient, ainsi que les premiers arrivant de France, la soeur de Vincent et son mari. Il est temps de réveiller tout le monde car on a la pêche et on est venu pour faire la fiesta, pas pour dormir. Un apéritif de bienvenue nous est servie, une sorte de bière au gingembre, et nous attaquons avec quelques spécialités locales du le registre humoristique : un brie en conserve, et un "truc" de fromage, sorte de pâte en plastique qui suinte légèrement. Voilà le triste sort réservé aux expatriés français !



Nous continuons les retrouvailles autour d'un buffet improvisé, visitons l'appartement qui contient un sauna (yes !!!!),  et nous nous attaquons le premier jeu débile du week-end, comme nous les affectionnons tant quand on se retrouve : tirer au sort les lits. Vincent et Myriam laisse leur chambre pour dormir dans le salon. Il y a donc en jeu pour ce soir un bon lit double moelleux, et une place sur le canapé du salon dans un sac de couchage. Pas de chance pour ce soir, je perd la chambre. Nous allons nous coucher car la dose de surprises nous attend demain, et ça commence de bonne heure.
Par Ludovic - Publié dans : Finlande
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires

Mon récit vous a donné envie d'aller dans ce pays ?


Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction !
Pour trouver votre billet d'avion, ou votre chambre d'hôtel, je vous conseille d'utiliser Illico Travel, le comparateur le plus efficace pour trouver les meilleurs tarifs du marché.

En utilisant Illico Travel depuis ce blog, vous me permettrez aussi de gagner quelques centimes d'euros pour continuer à voyager, et vous offrir d'autres récits et photographies pour le plus grand plaisir de la communauté des voyageurs. Merci d'avance !

Ludovic

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés