Recherche

Ile de Pâques

Vendredi 20 janvier 2006 5 20 /01 /Jan /2006 18:00

Yannis, un voyageur grec qui est dans ma chambre me reveille a 6h30 pour partir ensemble a l'aeroport car il prend le meme avion que moi pour l'ile de Paques. Je paresse dans mon lit jusqu'a  7h30, puis je fais mon sac, et le rejoints a la reception. Je donne mes guides de voyage sur l'Argentine et la Patagonie au backpacker en leur demandant de les proposer  a des francais.

Un bus pour l'aeroport (1100 pesos) passe toutes les 10 minutes sur l'avenue O higgins, avenue principale de Santiago qui coupe la ville en deux. Mes dernieres heures en Amerique du Sud sont desormais comptees. Ca me fait bizarre. Malgre les deboires des 10 derniers jours, un sentiment de tristesse m'envahi le temps du trajet pour l'aeroport. Ce continent est vraiment attachant, et pourtant je n'en ai parcouru qu'un tiers, surement moins, en l'espace de 4 mois. Et je n'ai presque rien vu du Chili. Il faudra que je revienne. Heureusement, je ne rentre pas encore en France, ce qui m'attend dans les prochaines semaines promet des moments exceptionnels, et l'Ile de Paques va etre un des must de ce voyage, j'en suis sur.

Nous arrivons dans un aéroport flambant neuf dont je n'avais vu que la partie des entrepots hier. Il y a une longue file d'attente pour l'enregistrement. Merde, autant de gens que je vais retrouver en train de deambuler sur l'Ile. Heureusement qu'il n'y a que 3 vols par semaines. Derriere nous, il y a 2 anglais qui etaient au backpacker, et qui y retournent ensuite. Ca tombe bien car, dans ma hate, je suis parti avec la cle de la chambre. Donc je leur donne en leur demandant de la rendre pour moi. L'entergistrement termine, je vais acheter 2 muffins car je n'ai pas eu le temp de prendre un petit-déjeuner, et je suis certain que le repas à bord va être ridicule.

A 9h30, je m'installe dans mon siege de la rangee du milieu. J'avais demande un hublot pour ne pas louper la vue aerienne a l'approche de l'ile... il y a des pascuans dnas l'avion et on les remarque tout de suite : cheveux longs et noirs, peau mate, collier de surfeur, et tatougaes sur leurs bras muscles. Et pour les femmes, l'inevitable pareo a fleurs blanches sur fond uni. Ca met dans l'ambiance.
Au bout d'une demi-heure, l'avion n'a toujours pas quitte le sol. Le Commandant de Bord nous informe qu'un probleme hydrolique nous empeche de partir,  mais les ingenieurs sont en train de travailler dessus et nous devons attendre 45 minutes de plus. Finalement, un second message a l'issue des 45 minutes nous demande de debarquer car l'avion n'est pas en mesure de decoller. Super, la serie noire continue ! Aucune hotesse n'est en mesure de nous dire combien de temps nous allons attendre, et ce que la compagnie compte faire. Nous avons droit a un sandwich et une boisson gratuite a la cafeteria, mais ce ne me cale pas. Les pascuans, eux, se la jouent cool. Ils se sont installes sur la moquette du hall d'attente comme s'ils etaient a la plage. Les femmes sont a plat-ventre pour discuter, pendant que les hommes ont sorti les guitares et le ukulele. Ils se mettent a jouer et chanter de la musique traditionnelle, un vrai concert en plein milieu de l'aeroport a moitie vide ! Ca met une bonne ambiance, et tres vite, un attroupement se cree pour les ecouter.



J'essaye de m'incruster dans un salon VIP pour utiliser Internet, mais je me fais refouler a l'entree. Ah si j'avais mon ordinateur ! Avec le Wi-Fi, c'etait dans la poche...

Apres  1 heure d'attente, le rappel des troupes sonne enfin et nous embarquons dans le meme avion. Pas tres rassurant, mais le decollage est reussit et je m'envole enfin pour l'Ile de Paques.


Le vol dure 5 heures. A l'arrivee, le temps est nuageux et nous ne pouvons rien voir de ce qu'il se passe dehors  jusqu'a ce que nous touchions le sol. La piste d'atterrissage est l'une des plus longue du monde. Elle a ete financee par les USA en echange du droit de l'utiliser en cas d'urgence pour leur navette spaciale.é è

Des que je debarque sur le tarmac, je sens tout de suite une difference d'air. Il fait plus chaud et plus humide ici. L'aeroport se resume a un simple batiment d'accueil et une tour de controle. Les gens qui ont reserve un hotel sont accueillit par leur hote a la maniere polynesienne, c'est-a-dire, ,avec un colier de fleurs. Je trouve ca sympa comme tradtion, ca met tout de suite dans un bon etat d'esprit en arrivant. Mais il n'y en a pas pour moi car personne ne m'attend. Yannis a fait une reservation, donc je demande a la proprietaire de la guesthouse si elle a une place pour moi. Peut-etre, mais pas sur, il faut verifier sur place. Mon sac a dos arrive en dernier (petit  stress, car vu l'isolement de l'ile, la recuperation de mes affaires aurait pu s'averer plus que laborieuse...) et nous embarquons dans le pickup de Sandra. Sa maison "Janet Y Sandra" se trouve sur la rue principale, a 5 minutes a pied du centre d'Hanga Roa, unique ville de l'ile. J'ai une chambre (lit double et salle de bain privee) qui donne sur un patio fleuri ou se trouve de confortables fauteuils. Parfait pour la detente, et cela ne me coute que 10 000 pesos par jour car comme je reste 5 nuits, j'ai negocie un bon tarif. Aussitot installe, je pars en ville avec Yannis pour organiser nos activites des prochains jours. C'est pas donne mais je m'y attendais:
- Location de voiture 4X4 = 25 000 pesos la journee
- Location de moto = 25 000 pesos aussi (???)
- Location de VTT= 7000 pesos
- Plongee sous marine (1 sortie) = 25 000 pesos
- Internet = 3 000 pesos pour 1 heure , soit 10 fois plus cher qu'a Santiago
Nous decidons de louer une voiture, car c'est le plus pratique pour parcourir l'ile rapidement, et ainsi profiter plus longuement des sites.

Malgre le temps nuageux, je suis impatient d'aller voir les Moais. Il y en a justement quelques un a la sortie de la ville, apres le cimetiere. Nous nous y rendons a pied, en longeant la cote de roche noire sur laquelle pousse une herbe verte en abondance.


La premiere vision de cette rangee de 5 statues alignees est magique. Les Moais ne sont pas en tres bon etat, 2 tetes sont cassees, mais c'est impressionant quand meme. Un peu plus loin se trouvent 2 autres Moais isoles dont l'un porte son chapeau de basalte rouge et ses yeux de corail blanc. Il fait trop gris pour prendre des photos, mais je suis heureux, tout simplement.


Un peu plus haut se trouve une grande cabane avec de la musique locale.  De nombreux pascuans sont la en train de danser une choregraphie. Ils repetent pour la grande fete qui va avoir lieux dans 2 semaines.



La nuit tombant, nous retournons en ville pour alle diner dans un boui-boui. Nous essayons de choisir quelque chose de bourratif et pas trop cher, mais ici, c'est difficile. Notre choix se porte sur une grande pizza, mais quand la serveuse l'apporte, elle fait a peine la taille de mon assiette. C'est ca la taille large ? "Oui, oui" nous affirme la serveuse. En plus, la pate n'est pas cuite et le fromage n'est pas fondu. Bizarre, j'ai l'impression d'etre en train de me faire arnaquer, mais bon ... tant pis, je me ferai des pates a la guesthouse. Quand nous passons a la caisse, elle nous fait payer le prix de la petite pizza ! J'en etais sur ! Tout ca pour ne pas avouer qu'elle s'est trompee dans la commande ! Ca m'enerve, mais au moins elle est honete au final.

Je me prend une douche et je me glisse dans les draps de mon grand lit, seul dans ma chambre. Que ca fait du bien de quitter les dortoirs des backpackers pour quelques jours ! Une bonne nuit en perspective. 

Par Ludovic - Publié dans : Ile de Pâques
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires

Mon récit vous a donné envie d'aller dans ce pays ?


Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction !
Pour trouver votre billet d'avion, ou votre chambre d'hôtel, je vous conseille d'utiliser Illico Travel, le comparateur le plus efficace pour trouver les meilleurs tarifs du marché.

En utilisant Illico Travel depuis ce blog, vous me permettrez aussi de gagner quelques centimes d'euros pour continuer à voyager, et vous offrir d'autres récits et photographies pour le plus grand plaisir de la communauté des voyageurs. Merci d'avance !

Ludovic

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés