Recherche

Indonésie

Lundi 3 avril 2006 1 03 /04 /Avr /2006 00:00
Comme les jours précédents, un vrai déluge s'est abbatu sur Bajawa toute la nuit m'empechant de bien dormir. A 8h00, nous prennons la direction du village de Bena a 18 km de Bajawa. Le ciel est nuageux mais au moins, il ne pleut plus. La route cahoteuse serpente dans la foret tropicale et se termine en cul-de-sac au pied du volcan Gunung Inerie, ou le village git sur un petit promontoire.

Les huttes tradionnelles sont dans le meme style que celles du village de Wogo, mais le cadre naturel est indiscutablement plus beau. Bena est un village de l'ethnie Ngada. Les maisons en bois avec leur haut toit de paille sont alignées le long des hautes terrases en pierre, un peu dans le style des terrasses incas. Au milieu du toit se trouve souvent une poupee de paille qui trone tel un demon surveillant la maison.



Des étranges mégalithes de pierre acérées sont répartis a plusieurs endroits du village. Nous payons le droit d'entrée (5000 RPH) et commencons la visite, avec des rayons de soleil qui apparaissent de temps en temps. Ils arrivent au bon moment ceux-la !

Je visite les maisons une par une. A chaque fois, des gens assis sous le porche exercent une activité d'artisanat, le plus souvent du tissage. Le village vit beaucoup du tourisme via la vente des produits fabriqués ici.




Les gens ont généralement l'air d'etre assez agées. Contrairement aux autres villages traditionnels ou les enfants gambadaient partout, venaient a notre rencontre et se battaient pour etre sur une photo, ici, ils sont beaucoup plus réservés, restant dans les jupons de leurs mamans.

 


Je termine mon exploration de la premiere rangées de maison en un demi-heure, et je monte sur le promontoire au bout du village. Il offre une vue impressionante sur la vallée d'un coté, et sur le volcan Gunung Inerie de l'autre coté, dont le sommet est noyé dans les nuages. La vue d'ensemble du village y est aussi la meilleure.



Il faut maintenant aller voir l'autre rangée de maison qui est en tout point similaire a celle en face, mais les gens sont différents. A la premiere maison, je demande le prix des sarongs. Selon la taille, ils valent entre 50 000 RPH et 80 000 RPH, donc j'en achete un qui ressemble le plus a ceux que portent les habitants du village.


Je vais un peu partout pour essayer de trouver des nouveaux angles de vue ou des nouvelles tetes, mais ca devient difficile car j'ai déja prit plus de 200 photos en 1 heure. Pourtant, il y a encore des choses a faire comme ces 2 petites filles jouant aux osselets sur une plate-forme cérémoniale.


Un peu plus loin, je vois un sarong qui me plait plus que celui que j'ai acheté 10 minutes plus tot. Je me demande si je ne peux pas le ramener et acheter celui-la a la place, mais la vieille femme qui me l'a vendu risque de faire la tronche si je fais ca ... Finalement, j'achete le deuxieme aussi, l'autre me fera un cadeau original a rapporter. Je retourne vers la voiture en trainant un peu les pieds, mais il est temps d'y aller si nous voulons arriver ce soir a Riung, un village de pecheur de l'autre coté de l'ile.

Nous repassons par Bajawa ou se tient un grand marché tres animé. Kennedy nous y arrete pour que nous achetions de la nourriture a emporter. La pluie est revenue et je m'enfonce aussitot dans le labyrinthe des étals alignées sous des baches en plastique bleu ou orange.


Les vendeuses de légumes ont soigneusement disposé leur marchandise sur le sol créant un beau patchwork géométrique colorés.


Un peu plus loin se trouve une halle abritée ou se tient un bric-a-brac d'objet en tout genre, empilé jusqu a plus de 4 metres de haut. Je pourrai errer des heures dans un tel endroit mais nous devons partir. Nous allons acheter notre riz-poisson-curry a emporter et repartons sur la route détrempée.

Nous arrivons a 13h30 aux sources d'eau chaude, une sorte de complexe touristique qui a l'air a l'abandon total. Les murs des batiments en brique ou en pierre commencent a etre envahis par les moisissures de l'humidité. Un grand batiment en bambou censé accueillir des séminaristes est grand ouvert, désesperement vide. Mais qui voudrait venir faire un séminaire ici franchement ???  Il n'y a que nous ici, l'atmosphere est étrange. Nous nous déposons nos affaires a coté d'une riviere qui fait une petite cascade plus loin. Je trempe mon pied dedans et, oh bonheur, l'eau est au moins a 40 degres ! Je glisse vite en entier dedans, j'ai l'impression de retrouver les sensations du bon vieux temps ou je pouvais prendre un bain bouillant chez moi. Surtout, ca fait 1 semaine que je me lave a l'eau froide (voire tres froide parfois) donc j'apprécie ce bain a sa juste valeur. Je vais ensuite explorer un peu les cascades plus bas qui, grace au fort courant, prodiguent un excellent massage lorsque je m'installe en dessous. Les autres me rejoignent aussitot. Au bout d'une demi-heure je suis completement affamé donc je sors de l'eau et vais manger. Avant de partir, il faut payer une petite contribution (3000 RPH).



La route grimpe a nouveau dans la montagne et son mauvais état empire. Les trous sont de plus en plus nombreux et parfois des morceaux entiers se sont effondrés, surement a cause de la pluie incessante depuis des semaines qui provoque des glissements de terrain. Je dois meme sortir du 4X4 pour vérifier qu'il passe dans les plus gros trous.


L'autre probleme est l'étroitesse de la route combinée a la conduite dangeureuse des véhicules qui arrivent en face. Ils roulent tous comme des dingues sans klaxonner dans les tournants comme le fait notre chauffeur. Je ne compte plus le nombre de fois ou il a mis un brusque coup de volant sur la gauche pour éviter un bémo qui foncait sur nous plein pot. Kennedy est vraiment un bon conducteur, je m'en rend compte un peu plus tous les jours.


Nous arrivons a Riung a 17h00 apres un trajet épuisant. Il nous dépose au Nirvana Bungalows, un petit havre de paix accessible par un chemin tellement boueux que j'ai bien cru que nous allions resté dedans. La voiture patine, glisse de travers, mais Kennedy se débrouille toujours pour la remettre sur les rails et atteindre le portail de notre hotel. L'endroit est tenu par une suissesse qui vit ici avec un indonésien. Le bungalow (65 000 RPH) avec la salle de bain est propre, c'est décoré avec bon gout, le lit est confortable, on sent tout de suite la différence par rapport au standard indonésien ! Nous prenons un thé de bienvenu et discutons avec le copain de la suissesse. Il est guide et il peut nous organiser pour demain une journée entiere de snorkelling dans les nombreuses iles aux alentours, si la météo le permet. Pour l'instant, ce n'est pas encourageant, donc nous verrons comment ca evolue et prendrons une decision demain matin seulement.

Nous partons diner en voiture dans le "meilleur" restaurant du village. Quasiment aucun des plats inscrits sur la carte n'est disponible donc nous nous contentons d'un poisson grillé avec du riz, et de la biere Bintang bien sur. A 22h30, je suis vraiment fatigué donc je lance le mouvement pour le retour. La voiture s'engage dans le chemin boueux et reste scotché en plein milieu. Kennedy tente des manoeuvres pendant 5 minutes mais rien a faire, ca ne repart pas. Je descend pour aider a pousser en sachant que je condamne mes chaussures et mon pantalon a un décrassage mémorable, mais nous ne faisons guere avancer la situation. Au bout de 20 minutes, nous abondonnons et tous le monde rentre a pied en essayant de pas glisser dans les flaques de boue.
Par Ludovic - Publié dans : Indonésie
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Mon récit vous a donné envie d'aller dans ce pays ?


Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction !
Pour trouver votre billet d'avion, ou votre chambre d'hôtel, je vous conseille d'utiliser Illico Travel, le comparateur le plus efficace pour trouver les meilleurs tarifs du marché.

En utilisant Illico Travel depuis ce blog, vous me permettrez aussi de gagner quelques centimes d'euros pour continuer à voyager, et vous offrir d'autres récits et photographies pour le plus grand plaisir de la communauté des voyageurs. Merci d'avance !

Ludovic

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés