Recherche

Ile de Pâques

Samedi 21 janvier 2006 6 21 /01 /Jan /2006 12:31

Yannis et moi nous reveillons a 8h00. Le ciel est couvert de nuages mais en l'espace de 30 minutes, un superbe soleil apparait. Je me fais un bon petit-dejeuner avec les cereales que j'ai « importe » de Santiago, et nous attendons notre voiture de  location. Elle arrive a 9h30 a notre domicile. C'est un petit 4X4 Suzuki, le plus repandu sur l'ile. Le gars ne nous demande pas de permis de conduire, ni de caution. En fait, il n'y a pas de systeme d'assurance sur l'ile, donc si nous nous plantons, nous payons la voiture. Gloups ... Avec ma chance des derniers jours, ce n'est pas tres rassurant. Je prend rapidement la voiture en main, elle est facile a conduire, nous prennons nos provisions de nourriture, et nous retournons au site historique d'hier soir, appele Village de Tahai pour photographier les Moais (statue) sur leur Ahu (autel ceremonial. Le chapeau de basalte rouge s'appelle un Pukao. Il y a aussi les vestiges d'une Hare-Penga (maison-bateau) appelee ainsi en raison de sa forme elliptique qui rappelle la forme d'un bateau vue du dessus.
Quand l'ile a ete decouverte par les premiers explorateurs europeens, tous les Moais etaient couches. Une guerre des clans a mene les peres de ces statues geantes a les renier et les renverser. Une petite quantite de moais seulement a ete redressee et restauree par les expeditions scientifiques qui se sont succedees sur l'ile depuis 60 ans.

Nous traversons Hango Roa, et prenons la route vers le Nord apres l'aeroport, en direction de la plage d'Anakena. Nous avons decide de faire le tour de l'ile en sens inverse des agence (donc dans le sens des auguilles d'une montre pour nous) afin d'etre seul sur les sites. Et ce fut une strategie gagnante.

Nous nous arretons rapidement au Moai a Quatre mains, isole sur son promontoire, peu apres la sortie de la ville.

La route sillonne un paysage verdoyant et vallonne, compose de vieux volcans erodes et recouverts de cette herbes caracteristique de l'ile. Il n'y a pesonne sur la route, c'est un plaisir de conduire ici.

La plage d'Anakena est une magnifique langue de sable blanc situe dans une baie a l'eau turquoise et cristalline. Quelques palmiers font une ombre appreciable par cette chaleur. Et bien sur, l'endroit est absolument desert !


L'Ahu Nau Nau est surmonte de 7 Moais, tous dos a la mer et en tres bon etat, car ils ont fait l'objet d'une restauration soignee. 5 d'entre eux ont leur chapeau sur la tete, et l'effet cree par ces geants de pierre au visage allonge  et au regard impenetrable est indescriptible. J'ai vu cette image tant de fois dans les livres, a la television, sur des cartes postales ... et me voila devant ! Ca rend le moment encore plus intense.



Yannis va sur la plage, et je grimpe sur la colline pour avoir la vue panoramique sur la baie. Un peu plus loin, il y a un autre Moai, le plus large de l'ile, isole sur son promontoire qui domine la plage. Je rejoins Yannis sur la plage, et je ne resiste pas a l'envie de piquer une tete dans l'ocean Pacifique. Je n'ai pas pris mon maillot de bain. Pas grave, j'y vais en calecon, je vais secher en 5 minutes avec le vent et le soleil. Entre 2 plongeons dans l'eau tiede et cristalline, je me dis qu'on est en plein mois de janvier quand meme... c'est jouissif ! Avant de reprendre la voiture, nous degustons 2 petits ananas tres savoureux car nous commencons a avoir faim.

Le site suivant est accessible en suivant en route de terre en assez mauvais etat, mais notre petit 4X4 passe aisement. Nous sommes maintenant dans un paysage sauvage, une cote dechiquetee de roche volcanique noire, ou les vagues viennent s'ecraser dans de grandes gerbes d'ecumes balayees par le vent. De nombreux chevaux en liberte cavalent dans la plaine.



 L'Ahu Te Pito Kaura se trouve la, en bord de mer. Une grande plateforme, a cote de laquelle le plus grand Moai erige (12 metres) git sur le sol. Son chapeau est quasiment aussi grand que moi. Mais comment ont-ils fait pour deplacer et mettre debout cette statue de plusieurs dizaines de tonnes ?
Nous decidons de dejeuner ici, mais un pascuans arrive et nous deloge, car nous sommes trop pres de la plateforme ceremoniale. Nous discutons avec lui, il parle bien francais car il a travaille 4 ans a Tahiti dans une agence de voyage. Les francais sont d'ailleurs les touristes les plus presents sur l'ile, grace a la proximite de la Polynesie (4000 km tout de meme ...). Je laisse Yannis parler avec lui pendant que je vais faire des photos.

La piste continue de longer la cote en se raprochant de la montagne Poike, le volcan qui marque la 2eme extremite de l'ile, dont les bords sont des falaises abruptes au couleurs rouges et jaunes. Sur sa pente, 2 petites cones ressemblant a des cornes, sont visibles. Nous faisons un rapide arret pour la photo, puis nous repartons sur la piste qui redevient goudronnee et qui bifurque vers l'interieur de l'ile.

Nous arrivons a l'Ahu Tongariki, sans aucun doute le plus impressionnant de tous. Encore un endroit fabuleux ! Devant nous, une rangee de 15 Moais sur une centaine de metres. Cet Ahu a ete restaure par une entreprise japonaise suite au raz-de-maree qui a balaye le site en 1960. J'aurai pu reste des heures a regarder l'alignement parfait de ces ventres arrondis et de ces profils au menton demesure. Une fois de plus nous sommes seuls, et je peux courrir dans tous les sens pour admirer le spectacle sous tous ses angles.



Place a l'ecart, un Moai plus petit et parfaitement conserve arbore dans son dos de superbes petroglyphes. En repartant, je m'apercois qu'il me manque la baterie de secours de mon appareil photo. A force de rentrer et sortir l'appareil de la sacoche, elle a du tomber par terre. Bon ... j'ai toujours la baterie principale avec la meilleure autonomie, mais il va falloir que j'en rachete une autre a Tahiti, au cas ou. Encore une depense dont je me serai bien passe.

Que peut-on encore voir d'impressionnant apres cela ? Je me demande. Il nous reste la carriere des Moais gisant sur les flancs du volcan Rano Raraku. Le clou du spectacle...
Des tetes geantes sont dispersees un peu partout, penchant de tous les cotes, donnant l'impression qu'elles ont pousse a meme le sol. Le flanc du volcan est entaille de nombreuses cavites rectangulaires qui se superposent, et qui marquent l'emplacement d'un Moai retire de la roche. De nombreuses statues sont encore dans leur carquant de roche, presque terminees, ou a peine commencees. Elles sont placees dans tous les sens, comme pour exploiter au maximum l'espace de la montagne. C'est un vrai jeu de deviner combien de « pre-Moais » sont visibles dans un espace delimite.

 
Un chemin monte vers le sommet. Yannis me rejoint et me dit d'y aller. C'est la direction du cratere. Je grimpe les marches 4 a 4, et 5 minutes plus tard, me voila devant un autre spectacle fascinant, naturel cette fois. Debout sur la crete du volcan, je contemple 200 metres plus bas un cratere au paroie rouge-oranges, dont le centre est rempli d'eau. Une abondante vegetation qui ressemble a des roseaux s'y est developpe, creant un marais verdoyant, et ne laissant apparaitre l'eau que sous forme de taches dispersees. Et toujours, des Moais sur les pentes. Je grimpe au sommet de la crete, et je me retourne pour voir l'ile. Indescriptible ...


Yannis redescend pour m'attendre a l'ombre, et je continu ma promenade pendant une vingtaine de minutes avant de le rejoindre. Je veux etre sur d'avoir tout vu avant de partir. Je vais prendre des photos qui ne sont que des cartes postales. C'est trop facile.

 



Nous reprenons la route qui retourne sur Hanga Roa. Il y a encore quelques Ahus sur le parcours, mais apres ce que nous venons de voir, cela ne nous semble pas tres interessant. Nous faisons tout de meme quelques arrets pour le panorama sur la cote, et pour manger des ananas.

Notre derniere etape de la journee se trouve a proximite d'Hanga Roa. Le cratere Rano Kau marque la pointe Sud de l'ile. La piste monte jusq'au bord du cratere, puis continue vers le village d'Orango. L'interieur du cratere ressemble a celui de Rano Maraku, mais les parois sont plus abruptes et le lieu est plus impressionant. Un vent violent soufle en permanence, et il m'arrache des mains le capuchon de mon appareil photo. J'ai mis 10 minutes pour le retrouver dans l'herbe haute. J'ai deja perdu une baterie, c'est suffisant pour aujourd'hui.

Le village d'Orongo se trouve sur la crete du cratere. C'est ici qu'il faut payer les 5000 pesos d'entree pour le Parc National Rapui Nui, qui englobe toute l'Ile de Paques. Pour une fois, il n'y a pas de Moais. Ce sont surtout des maisons typiques de l'epoque avec leur architecture particuliere, a demi-enfouie dan le sol. Des petroglyphes bien conserves sont visibles, et l'histoire de ce village ceremonial decrite dans la brochure que nous avons eu a l'entree est interressante.


Il y a un groupe de retraites americains (je devrai plutot dire de momies, je me demande comment ils ont reussit a grimper jusqu'ici) sur le site. Une femme vient me voir pour me demander d'ou je viens. Elle est ahurie par le fait que je sache ou se trouve l'Oregon et que Portland en est la capitale (les americains et la culture generale ....). elle me dit qu'ils reviennent d'Antarctique, et qu'il faut absolument que j'y aille. Comme si c'etait donne a tout le monde. « Je sais, j'y etais a Noel ». La, ca la scotche definitivement et elle repart dans son groupe.

Nous sommes de retour a notre guesthouse a 20h00, apres avoir remis de l'essence dans la voiture. Quelle journee ! Je suis claque, mais il reste encore une chose a faire : foncer aux Moais au Nord de la ville pour admirer le coucher de soleil. L'un des plus beaux que j'ai eu depuis 8 mois.


Nous rentrons enfin definitivement pour aller manger. Comme je dois faire des economies, nous achetons juste des empanadas et je cuisine des pates a la maison.

Par Ludovic - Publié dans : Ile de Pâques
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Mon récit vous a donné envie d'aller dans ce pays ?


Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction !
Pour trouver votre billet d'avion, ou votre chambre d'hôtel, je vous conseille d'utiliser Illico Travel, le comparateur le plus efficace pour trouver les meilleurs tarifs du marché.

En utilisant Illico Travel depuis ce blog, vous me permettrez aussi de gagner quelques centimes d'euros pour continuer à voyager, et vous offrir d'autres récits et photographies pour le plus grand plaisir de la communauté des voyageurs. Merci d'avance !

Ludovic

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés