Recherche

Indonésie

Samedi 15 avril 2006 6 15 /04 /Avr /2006 10:02
Le réveil est dur ce matin (6h45) mais la plongée qui m'attend devrait m'aider a me réveiller. Je mets 25 minutes pour rejoindre Tulamben sur ma mobilette, sous un beau ciel bleu. Il fait déja tres chaud.
Je fais connaissance avec Tulak le maitre de plongée, et avec Melvyn, un singapourien de mon age qui sera mon partenaire. Tulak me montre un plan de l'épave pour m'expliquer ce que nous allons faire et voir. Le Liberty est un bateau cargo armé americain qui a été touché par une torpille japonaise en janvier 1942. Il fut remorqué jusqu'a la plage pour etre évacué avec succes et resta la jusqu'en 1963, date de la derniere éruption du Gunung Agung. L'onde de choc le fit glisser en dessous de la surface de l'eau, et l'épave et devenu un paradis pour la faune marine.

C'est la premiere fois que je fais une plongé en partant de la plage. L'eau est a 29° C et la visibilité est bien supérieure a 15 metres. Je n'avais jamais eu de telles conditions jusqu'alors. Au fur-et-a-mesure que nous avancons en longeant le fond qui descend lentement, une masse sombre se matérialise devant nous. Lorsque nous sommes a quelques metres, je prend seulement conscience de la taille du bateau. La sensation est géniale. Nous faisons le tour par le coté ou se trouve le pont, passant un canon dont le tube est completement envahi de superbes coraux branchiformes blancs. Toute l'épave en est recouverte. D'autres coraux en forme de vase mesurent jusqu'a plus d'1,5 metre. Et bien sur, la multitude de poissons qui vient se nourrir ici paracheve le spectacle. Je n'avais jamais vu ca avant, c'est fantastique. Nous passons entre les pieces métallique, et pénétrons dans la coque éventrée du bateau ou la visibilité reste parfaite. Nous arrivons a la proue ou se trouve un autre canon, cassée net et un peu éloignée du reste du bateau. Nous revenons par l'extérieur de la coque tapissé de coraux et autres étranges formes de vie marine. Je tombe meme nez-a-nez avec une tortue d'un metre, et quelques minutes plus tard avec un gros Napoleon de 1,5 metres dont je n'ose pas m'approcher. J'aurai pu rester des heures dans cette épave qui représente ma plus belle plongée, mais nous remontons au bout de 45 minutes vers la plage.

Il faut faire une pause d'une heure avant d'enchainer sur la plongée suivante, le temps que l'organisme élimine les bulles d'azote dans le sang. Je discute avec Melvyn qui se fait ici une semaine de vacance "speciale plongée". Je vais m'acheter un snack et nous repartons, toujours a pied en suivant la plage, vers le second site appellé "The Wall", un mur de coraux qui plonge a plus de 60 metres. En me mettant face au mur, j'ai un vide total sous moi jusqu'a ne plus distinguer la paroie qui s'enfonce dans les profondeurs marine. J'adore cette sensation de flotter dans le vide, comme si j'étais en apesanteur dans l'espace. Je me mets la tete en bas juste au dessus des coraux pour les observer de plus pres, puis je me rétablis doucement en suivant un banc de poissons. Je vois un beau poisson-lion rouge avec ses multiples nageoires qui forment une sorte de voile autours de lui, puis un poisson-tigre marron. Je monte, je descend, pirouette, je m´éclate quoi ! "The Wall" est magnifique a tout points de vue, mais apres la plongée dans l'épave, ca ne me procure pas le meme effet non plus. Il aurait fallu le faire en sens inverse pour apprécier chaque plongée a sa juste valeur. Quoiqu'il en soit, la cote Nord de Bali représente un lieu de plongée et de snorkeling a ne louper sous aucun prétexte.

A 11h30, je retourne sur Amed pour déjeuner dans un petit restaurant dont le gars est super sympa. Je l'avais déja repéré hier et a chaque fois que je passais devant, c'était toujours vide. Je dois etre son premier client depuis au moins 2 jours ! 

Je vais faire un tour sur la plage pour aller voir les bateaux des pecheurs. Il y en a des centaines, tous en bois et ayant cette forme particuliere de trimaran. La partie centrale est extremement étroite, a peine de quoi s'assoir et étendre ses jambes. Les proues sont souvent peintes de maniere a représenter une tete de "je ne sais quelle divinité".



Je pars ensuite pour Tirtagangga, a une quinzaine de kilometres d'Amed. Les plus belles rizieres en terrasse de Bali sont censées etre la-bas. La route monte entre les collines et offre un superbe panorama jusqu'a la mer. Avant meme d'arriver a Tirtagangga, des terrrasses offrent déja un bel apercu de ce qui m'attend.


Je traverse quelques hameaux dont les habitants sont des menuisiers spécialisés dans la réalisation de ces petits autels en bois que l'on retrouve dans tous les temples.


Lorsque j'arrive a Tirtagangga, c'est l'éblouissement devant le spectacle qui s'offre a moi. Les terrasses innondées s'étendant a perte de vue crées un patchwork de mirroirs séparés par des fines lamelles de gazon qui suivent scrupuleusement les courbes de niveau de la montagne. J'attendais de voir ca depuis mon arrivée en Indonésie. Je parcours tres lentement la route qui surplombe ce chef d'oeuvre crée par l'homme en m'arretant tous les 10 metres pour prendre des photos.



Je continue sur la meme route jusqu'a Amlapura ou je m'arrete pour m'acheter une glace, puis je prend le chemin du retour en passant par une petite route qui traverse des villages traditionnels.


Je me perd et je reviens sur Tirtagangga ou je cede a la tentation de me prendre un rafraichissement dans un petit restaurant installé sur un promontoire qui domine les rizieres.



Je rentre tranquillement a Amed avant la tombée de la nuit, et je retourne au meme restaurant que celui de ce midi pour diner.
Par Ludovic - Publié dans : Indonésie
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires

Mon récit vous a donné envie d'aller dans ce pays ?


Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction !
Pour trouver votre billet d'avion, ou votre chambre d'hôtel, je vous conseille d'utiliser Illico Travel, le comparateur le plus efficace pour trouver les meilleurs tarifs du marché.

En utilisant Illico Travel depuis ce blog, vous me permettrez aussi de gagner quelques centimes d'euros pour continuer à voyager, et vous offrir d'autres récits et photographies pour le plus grand plaisir de la communauté des voyageurs. Merci d'avance !

Ludovic

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés