Recherche

Nouvelle-Zélande

Mercredi 15 février 2006 3 15 /02 /Fév /2006 00:00

La tente a été infestée de moustiques toute la nuit, mais ca ne m'a pas tellement empeché de dormir. Il a plu aussi pas mal, et lorsque je passe la tete en dehors de la toile, j'apercois un ciel gris menacant qui donne envie de retourner se coucher immediatement.
Il nous faut 1 heure pour prendre notre petit-déjeuner, ranger la tente et tout le materiel de camping dans le coffre, puis nous reprennons la direction de Rotorua. La route serpente toujours dans un ocean de vert, a perte de vue, parfois emaillé de tache blanches que sont les vaches ou les moutons.

Nous arrivons a 11h00 a Rotorua, gagnante du concours de la plus belle ville de Nouvelle-Zélande plusieurs années durant. Quand on voit la tete de la ville, on a peur d'imaginer les autres ... Le centre-ville est une sucession de rues parralleles et perpendiculaires tracées a la regle, selon le classique plan d´urbanisme américain. Les batiments, de 2 étages maximum, sont tous occupés par des commerces qui s'alignent sans distinction d'architecture. Nous ne nous arretons pas, et préférons aller directement a un camping que nous avons choisi en dehors de la ville, sur la rive d'un lac. Le Blue Lake est agréable, bien situé et une fois de plus, il n'y a pas foule. L'emplacement de tente coute 12 NZD/personne, mais avec une carte de fidélité que nous achetons a l'accueil, nous avons 10% de remise sur ce tarif et surtout, sur toutes les attractions majeures de la région et du pays. Ca va etre vite rentabilisé. Nous installons notre tente, et prenons aussitot la direction de Wai-O-Tapu, la merveille thermale de Nouvelle-Zélande. Par "thermale", il ne faut pas s'imaginer un centre de Thalassothérapie, mais bien, l'un des plus beau spectacle géothermique sur une zone de 18 kilometres carrés.

La visite (26 NZD) commence par une cratere formé l'action acide souterraine, qui a creuse le terrain. Des cristaux de souffre jaune se sont formés avec le refroississement de gaz sulfureux.

Dans le cratere suivant, je peux apercevoir en plus une couche de pétrole a la surface de l'eau bouillonante, dont les méandres forment de beaux motifs abstraits en perpetuel mouvement. La vapeur qui émane en permanence des trous empeste l'air d'une odeur d'oeuf pourri caracteristiques des gaz sulfureux.

Nous atteignons ensuite un promontoire qui domine une piscine naturelle dont le fond est une véritable palette de peinture. Les variétes des teintes vont du jaunes au vert, en passant par le rouge, le violet. Ces couleurs surnaturelles me rappellent la région du Sud Lipez en Bolivie avec ces lagunes volcaniques.



Le clou du spectacle est la fameuse Piscine de Champagne dont l'eau a plus de 70°C crée un rideau de vapeur permanent, et des bulles dues au dioxide de carbone. Surtout, les bords oranges crées un contraste détonnant avec le vert émeraude de l'eau. Quand en plus, il y a une ciel bleu au dessus, le panorama est hypnotique.  



Un chemin longe ensuite le lit d'une riviere, dont l'eau chargée en silicate de chaux a formé par évaporation des terrasses de silice. Avec un peu d'imagination, les courbes de niveaux donnent l'impression de comtempler une photo satellite.


Le chemin continue le long de la riviere qui s´élargit et se répand sur une petite plaine, et nous nous arretons sous un abris pour déjeuner.




Le chemin se prolonge et se termine en cul-de-sac devant un immmense lac. Nous faisons demi-tour en traversant la foret qui recele des monticules de souffres, tels une fourmiliere jaunatre, et nous voici de retour sur les terasses de silice, et la Piscine de Champagne.

La visite se termine par un incroyable cratere rempli d'une eau quasiment jaune fluorescent, couleur donnée par sa forte teneur en arsenic.



En repassant devant le guichet, je me rend compte que je n´ai pas demandé si ma carte de fidelité acquise quelques heures plus tot donnait droit a une réduction. Ca marche ici aussi, et le caissier me rembourse 10% du tarif.

Avant de filer vers Rotorua, nous faisons un détour par les piscines de boue bouillonnante qui nous font un festival d'explosion de bulles.



Une fois en ville, nous faisons des courses, puis je cherche un café internet. Celui que je trouve est original dans son fonctionnement car il est gratuit. Il suffit juste de remplir un questionnaire, et la validation de celui-ci déclenche la connection.

Nous sommes de retour au camping a 18h00, fatigués de cette journée bien remplie ou nous en avons pris plein la vue.

Par Ludovic - Publié dans : Nouvelle-Zélande
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires

Mon récit vous a donné envie d'aller dans ce pays ?


Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction !
Pour trouver votre billet d'avion, ou votre chambre d'hôtel, je vous conseille d'utiliser Illico Travel, le comparateur le plus efficace pour trouver les meilleurs tarifs du marché.

En utilisant Illico Travel depuis ce blog, vous me permettrez aussi de gagner quelques centimes d'euros pour continuer à voyager, et vous offrir d'autres récits et photographies pour le plus grand plaisir de la communauté des voyageurs. Merci d'avance !

Ludovic

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés