Recherche

Bolivie

Mardi 15 novembre 2005 2 15 /11 /Nov /2005 18:52

Je quitte Isabella ce matin. Elle prend la direction du Lac Titicaca, et je pars au nord de La Paz pour escalader le Huayna Potosi en 3 jours, une montagne à 6088 mètres, réputée facile d'accès par rapport à sa hauteur. J'ai rendez-vous à 9h00 à l'agence Adolfo Andino, pour récupérer tout le matériel de montagne que j'ai essayé la veille. J'en profite pour faire recoudre mon sac de couchage qui a un trou au bout. Nous embarquons dans une voiture avec le guide, Christophe et Jérôme, un autre français qui va tenter l'ascension en 2 jours seulement.

La route est superbe. Nous arrivons d'abord sur les hauteurs de La Paz, ce qui nous permet d'avoir un  panorama fantastique sur la ville, dominée par le majestueux Illimani.

Nous quittons la ville et nous retrouvons rapidement sur l'Altiplano, immense plaine désertique balayée par le vent. Le Huayna Potosi, pyramide enneigée impressionnante, apparaît au loin. Devant lui, des lacs aux eaux de couleur turquoise et des rives aux dégradés de rouge nous donnent l'impression de pénétrer dans un autre univers.

Nous passons devant un cimetière abandonné, depuis que la mine qui se trouvait à proximité a fermé. Toutes les tombes sont ouvertes, et certains cercueils ont même été sorties de leur emplacement.

Nous arrivons au camp de base à 4700 mètres d'altitude vers midi. Il se trouve à proximité d'un barrage hydraulique. Il y a une vue vertigineuse sur la vallée du Zongo, plus de 2000 mètres plus bas. Le camp se résume à une petite maison de gardien, avec un terrain de camping derrière.

Nous déjeunons et partons pour 1 heure de marche qui nous emmène au pied d'un glacier qui surplombe un petit lac, sur lequel nous allons nous entraîner a utiliser le matériel d'escalade. Nous chaussons les crampons, prenons les piolets, et nous voilà parti à l'assaut du glacier pendant 2 heures.

Avec l'altitude, chaque mouvement me fatigue 2 fois plus que la normale. Au bout de 10 minutes, le piolet est tellement lourd a projeter contre la glace, que je n'ai plus aucune précision dans le geste. Nous revenons au camp ou je fais la connaissance de Sylvain, un québécois. Avec Christophe qui est belge, la Francophonie est bien représentée ce soir.

Notre guide a monté la tente, mais je m'aperçois vite qu'elle ne ferme pas. La fermeture éclair est cassée. Ca me rappelle l'expérience du Kilimanjaro : pas question de revivre ce calvaire ! Du coup, je me débrouille pour dormir avec Christophe et Sylvain dans un local qui sert de cuisine, avec un chauffage de fortune (une résistance chauffante posée sur une brique), mais qui est appréciable, compte tenu de la température extérieure. A 20h00, tout le monde est couché.

Par Ludovic - Publié dans : Bolivie
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Mon récit vous a donné envie d'aller dans ce pays ?


Tant mieux, c'est ma plus grande satisfaction !
Pour trouver votre billet d'avion, ou votre chambre d'hôtel, je vous conseille d'utiliser Illico Travel, le comparateur le plus efficace pour trouver les meilleurs tarifs du marché.

En utilisant Illico Travel depuis ce blog, vous me permettrez aussi de gagner quelques centimes d'euros pour continuer à voyager, et vous offrir d'autres récits et photographies pour le plus grand plaisir de la communauté des voyageurs. Merci d'avance !

Ludovic

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés